30 conseils que je me serai bien donné.

Rédigé par Yacine - 31 mai 2013

Aujourd'hui j'ai 25 ans. Non pas que j'accorde une signification particulière aux chiffres ronds, mais cette année sera une année importante de ma vie, du fait, entre autres que mes études prennent définitivement fin en Septembre.
 
Jusqu'à présent, et ce depuis ma toute première scolarisation à l'âge de 6 ans, l'école et les études ont constitué une partie importante de ma vie. Autant dire qu'il s'agit là d'une composante principale en termes de temps passé, d'investissement, de préoccupations ...
Ces 6 dernières années ont pour moi une plus grande importance. Après le lycée, je suis parti étudier à l'étranger, j'ai fait deux ans de prépa, dans un internat de garçons avec un couvre feu le soir. J'ai fait 3 ans d'école d'ingénieur tout en étant dans une super colloc', et cette année je suis à Dauphine pour un diplôme supplémentaire.
J'ai passé 6 années incroyables, et jamais j'aurai cru en apprendre autant. Maintenant que tout cela se situe dans le passé, je me pose parfois la question: Qu'est-ce que j'aurai bien voulu savoir en débutant mes études du supérieur ? Voici les conseils que j'aurais sans aucun doute voulu partager avec mon ancien moi de 18 ans:
 
 
1 - Maîtriser l'art de poser de grandes questions. Les bonnes questions apportent les bonnes réponses. Elles constituent la force motrice de l'apprentissage. Plus vite vous saurez poser les bonnes questions, plus vite vous en apprendrez.
 
 
2 - Votre point de vue n'est jamais le bon. Il n'y a jamais de "bon" point de vue, il y'en a une multitude. Il faut apprendre à accepter ceux des autres, être moins borné. On en apprend beaucoup plus en étant plus ouvert.
 
 
3 - Ecouter plus, parler moins. L'un des moyens le plus rapide de gagner les faveurs d'une personne est de lui permettre de parler excessivement d'elle. On peut faire ça en posant les bonnes questions. L'une des meilleures façon de perdre les faveurs de quelqu'un est de trop parler. Apprendre à parler uniquement lorsque l'on juge que l'on contribue à quelque chose ou que l'on apporte quelque chose.
 
 
4 - Comprendre que l'école d'ingénieur/Université est un filtre imparfait d'amis. Ce n'est pas parce que le processus de sélection est sélectif, et que les personnes qui s'y trouvent ont souvent les mêmes passions que tout le monde doit être votre ami. Il faut reconnaître qu'en général on est une moyenne approximative des 5 personnes que l'on côtoie le plus. Et il est de votre seul ressort de côtoyer les bonnes personnes et de rencontrer les bonnes personnes, pour cela il faut être proactif dans les associations et autres sorties.
 
 
5 - Une passion se trouve en cherchant. On ne naît pas avec une passion, et on peut s’en découvrir plusieurs. La meilleure façon de se trouver une passion se fait par le biais de l’élimination. Essayer autant de choses que possible: Stages, associations, clubs, sports … Se créer des critères de sélections qui permettent de trouver des avantages à ces occupations, puis une par une éliminer celles qui ne vous correspondent pas. Cela peut paraître évident, mais lorsqu’on s’est engagé dans une activité avec beaucoup de sacrifices ou de travail il est assez difficile de la quitter.
 
 
6 - Trouver ou se créer des opportunités de stages qui vous donneront un réel avantage. Profiter du réseau des anciens de votre école pour saisir les opportunités vraiment uniques et intéressantes. Prioriser les stages non rémunérés avec un meilleur rendement à long terme plutôt que des stages rémunérés qui vous offriront moins de possibilités. Voir chaque expérience comme un investissement - Non pas pour l'etiquette qu'il laissera sur votre CV, mais pour les choses qu'elle vous aura apporter.
 
 
7 - Ne pas avoir peur du conflit. Si vous voulez vous leader vous et les autres, vous aurez parfois besoin de faire des décisions complexes (parfois sans égard des gens dont vous vous souciez le plus). Le leadership est un sport de contact. L'astuce est d'être aussi fluide, harmonieux, compatissant, compréhensif et aimable que possible, surtout avec des adversaires. N'oubliez pas que vous êtes peut être dans le tort, que les querelles politiques sont souvent enfantines, et que gagner judicieusement vos batailles vous font gagner la guerre.
 
 
8 - Repenser les risques de sortir du lot. La conformité offre une sécurité certaine et sortir de ce cadre peut être perçu comme non convetionnel.  Les risques à court terme de se démarquer comprennent souvent embarras, rejet, aliénation de la part des autres. Ces choses sont pas faciles à supporter étant donné que notre tendance naturelle est de les éviter. En évitant ces risques, nous sous-estimons souvent les avantages potentiels de sortir de ce qui est tracé et conforme: un apprentissage rapide, des expériences uniques, des histoires mémorables, et une véritable auto-découverte. Mais personne ne parle jamais des risques sous jacents d’être en adéquation avec la conformité: l'ennui (le pire des tortures), un récit sans intérêt, le regret (nous ne regrettons pas ce que nous avons fait, nous regrettons les choses que nous n’avons pas fait, j’ai mis du temps à réaliser cela). Le chemin le moins fréquenté est souvent aussi le chemin de moindre résistance où l’on peut apprendre le plus de choses.
 
 
9 - Plus tôt vous apprendrez à ne pas prendre les choses personnellement, mieux c'est. Avoir un esprit critique envers soi même est primordial pour devenir une personne meilleure. 
 
 
10 - Il y a une différence entre s'offenser et défendre ce que l’on croit. Le premier est lié à votre ego. Le second est fondé sur votre véritable moi.
 
 
11 - Prendre l’habitude d’enregistrer ses pensées. Celles qui se produisent sous la douche, durant un jogging, en se couchant le soir ou en se réveillant le matin. J’aime appeler ces moment, des moments de génie mineur. Tenir un carnet près de vous afin qu'ils être notés. Capturez-les, relisez les, et si elles sont bonnes, ne soyez pas égoïste: partagez les.
 
 
12 - Envisager de rendre publics ses pensées, sous forme d’écriture. Dans le journal étudiant de l’école ou via un blog. Cela vous exposera à une critique publique. Démarrer un blog, publiez vos meilleures pensées sur ce qui vous passionne. Les retour sont toujours intéressants, soit des encouragements qui confortent soit des critiques qui permette de mettre ses pensées en perspectives. Apprendre à accepter les critiques, elles arriveront forcément si vous osez écrire ce en quoi vous croyez et si vous restez en accord avec vos valeurs.
 
 
13 - Construire son identité sur internet. Internet représente une partie trop importante dans la vie quotidienne des gens. Il est donc primordial d’avoir une identité sur la toile, pour des raisons que je vous laisse deviner. Au lieu de laisser son identité dériver à la merci de sites tels que les réseaux sociaux, il faut savoir la définir tel qu’on le souhaite. Achetez votre nom de domaine personnel, puis le relier à votre blog et / ou à votre CV professionnel. Si vous le liez à votre blog, les gens qui vous Google (employeurs potentiels, en général) vont apprendre comment vous pensez. Si vous le liez à votre CV, les personnes qui vous Google, verront que vous prenez votre travail au sérieux. Posséder son nom de domaine en y projetant une identité positive qui vous distinguera et vous fera remarquer par les employeurs parce que si peu d'étudiants le font. La plupart publient uniquement leur CV dans les plateformes dédiées.
Avoir son blog personnel et son site internet est un risque à prendre, tel que je le décrivais dans l’un des points un peu plus haut. Il vous permettra tout du moins de sortir du lot.
 
 
14 - Lire des livres. Autant que possible. Pensez au temps que vous passez avec les auteurs (Si vous lisez des oeuvres classiques c’est d’avantage vrai) et dites vous que ce temps est passé avec les meilleurs mentors de tous les temps: nulle part ailleurs vous ne trouverez le même niveau de sagesse, de densité de savoir et de retour sur un investissement intellectuel.
 
 
15 - Suivez les blogs de personnes qui vous inspire ou qui parlent des sujets dont vous êtes passionnés. Ils fournissent une inspiration permanente, un retour d’expérience. Ce sont des sources vivantes qui partagent les mêmes passions que vous, parfois d’un point de vue différent du votre.
 
 
16 - Soyez à l'affût de l’actualité. Savoir ce qui se passe autour de soi est important. De plus cela constitue le premier sujet de conversation avec son entourage. Savoir parler de l’actualité et choisir ses sujets de conversation vient avec le temps.
 
 
17 - Rester proche de sa famille. Surtout si vous quittez le cocon familial. On apprend très vite que la famille constitue bien souvent les seuls personnes qui se soucient vraiment de vous.
 
 
18 - Comprendre que la vie est un processus aléatoire. Que nos décisions et nos choix dessinent une ligne directrice, mais que des aléas hors de notre volonté viendront la perturber. Apprendre à gérer ses aléas sans jamais laisser tomber vos rêves et objectifs.
 
 
19 - Même si vos parents pensent savoir ce qui est mieux pour vous, ils ne savent probablement pas ce qui est le mieux pour vous. Autant ils vous aiment, autant vous devez comprendre que eux aussi sont des êtres humains: leur désir d'héritage et la fierté qu'ils ressentent à propos de la vision du monde qu'ils ont développé peut compromettre la qualité de leurs conseils. Pour réduire votre dépendance par rapport à eux et augmenter le contrôle que vous avez sur votre avenir, vous devez vous auto-éduquer, prendre des risques calculés, trouver le moyen de vous séparer financièrement, et couper délicatement le cordon.
 
 
20 - Soyez très sélectif envers ceux qui vous donnent des conseils. Un grand nombre de personnes (âgées) aiment donner des conseils. Il faut être conscient que chacun a sa propre partialité et projection et rarement leur conseils sont en adéquations avec ce que vous recherchez ou ce que vous voulez car ils ne vous connaissent pas complètement ou parce qu’ils ont une image biaisée de vous. Écouter seulement les conseils de:
- Personnes qui ont fait ce que vous voulez faire.
- Personnes qui vous incitent à aller plus loin ou à toujours mieux faire.
Se rappeler que les vrais mentors sont surtout ceux qui vous posent des questions plutôt que de vous dire ce que vous “devez” faire. Si des personnes vous conseillent avant qu'ils expriment un véritable intérêt à comprendre qui vous êtes ou ce que vous aimez, alors ils ne sont probablement pas les personnes que vous voulez comme un mentor.
 
 
21 - Vous n’êtes pas Rambo, vous ne pouvez pas faire face à l’adversité du monde seul. C’est pour cela que je parle de mentor dans mon point précédent. Il faut savoir choisir judicieusement ses alliés. Sachez garder contact avec vos alliés.
 
 
22 - Rendre service et être altruiste. Gratuitement, rendre service à un maximum de gens. Ces gens là s’en rappelleront et pourront peut être un jour vous rendre la pareille.
 
 
23 - Ne jamais s'énerver. Jamais. Les personnes nerveuses sont détestables. Sourire est bien plus agréable et permet de démêler bien plus de conflits que l'énervement. Encore une fois, c’est basique comme conseil mais souvent difficile à suivre.
 
 
24 - Ne fuyez pas les situations d’inconforts. Plus vous aurez vécu de situation les plus inconfortables en début de vie (tant que vous les approchez avec l'intention de l'auto-amélioration et de l’apprentissage), mieux vous en saurez sur vous même, mieux vous réagirai aux même situation si rencontrées une nouvelle fois. Les regrets à long terme sont bien pire que l’inconfort crée à court terme.
 
 
25 - Rien ne vaut vraiment la peine si c’est facile. Ne jamais choisir la voie de la facilité par son aspect justement aisé. Choisir la voie qui sera le meilleur investissement quelque soit la difficulté tant qu'elle n'est pas insurmontable. La facilité constitue généralement la voie que la majorité prend. Une façon de se distinguer est justement de ne pas prendre cette voie par exemple.
 
 
26 - Donner plus d’importance à ce que j’aime appeler “l’apprentissage dérivé”. Qui consiste à se concentrer moins sur l'apport à court terme, telles que les notes par exemple, et d'autres «premières réalisations dérivées» et davantage sur l'apprentissage, la formation du caractère et de la pratique derrière eux.
 
 
27 - S’améliorer là ou l’on est le moins bon. Combler ses lacunes plutôt que de renforcer d’avantage ses points forts. Le choix de la facilité est évidemment de continuer à travailler sur les sujets pour lesquels on se sent le plus à l’aise. Mettre l’accent sur ceux où l’on se débrouille le moins bien permet de nous rendre meilleur bien plus rapidement.
 
 
28 - Ne laisser pas les soucis d’ordre financier mettre des barrières à vos objectifs (tant que ces derniers ne sont pas trop extravagants). Si l’argent vous fait défaut et que vous en avez besoin pour financer un projet prometteur, faire un prêt bancaire. Pensez que votre futur “vous” (qui remboursera le prêt) investit dans votre “vous” présent, et que votre “vous” présent offrira un retour d’investissement intéressant: celui de la réussite.
 
 
29 - Exceller dans un domaine. Appelez ça un hobby ou une passion, quelle qu'elle soit, juste devenir sacrément bon. Qu’elle que soit l’occupation, tours de magie, guitare, ping-pong, créer des courts métrages, échecs. Avoir un domaine dans lequel exceller.
 
30 - Occuper tous ses Week-ends. C’est reposant d’absolument rien faire le Week-end. Juste se poser sur son canapé regarder une bonne série/film. Mais on ne se rappelle jamais de ses week-ends là. Essayer autant que possible, d’avoir au moins une activité de prévue (de groupe ou seul) pour chaque Week-end. Planifier ces week-ends sur le long terme.
 
 
Voila, 30 conseils. Beaucoup peuvent parraître totalement logique ou tomber sous le bon sens. Beaucoup sont des conseils dont j'avais déjà conscience à 18 ans. Pourtant ce n'est que ces 6 dernières années que j'ai pu réaliser leur importance et que j'ai essayé de vraiment les appliquer. Pas toujours facile à suivre. Cela dit, cet article m'a permis de repenser à ce que j'ai fait de bien ou de mauvais et aux décisions importantes que j'ai du prendre sur cette période.
 
Jouez le jeu, prenez un stylos et une feuille et trouvez vous une dizaine de conseils, vous verrez que ce n'est pas si facile.
 

Faites virevolter cet article sur internet!

author_avatar

Auteur: Yacine

Ingénieur Financier et Ingénieur Informaticien.

Je suis passionné par la finance et l'économie le jour. Geek invétéré durant les heures les plus sombres, d'où le titre du blog : Le Shadow Blog.

Classé dans : Blogosphère - Mots clés : aucun

1 commentaire

avatar

kogychan le lundi 17 juin 2013 à 11:30 #1

Merci pour ce partage...

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot jiprq ? : 

Réseaux Sociaux

Rechercher

Catégories

Derniers articles

Twitter

Mots clés